• Contrats passés avec les élèves

    Contrats

     

    J'ai travaillé avec des élèves au profil TDAH (Trouble envahissant du développement) et TC (Troubles du comportement).

    La difficulté principale était leur manque de capacités à se canaliser et donc à être disponibles pour les apprentissages.

    Du coup, j'ai essayé de construire des outils dans l'optique de leur donner des repères, leur faire prendre le contrôle de leur journée et de leurs apprentissages en leur donnant des soupapes et en leur proposant des solutions possibles si besoin.

     

    Voici :

    - un exemple de contrat entre eux et moi

    - une fiche d'objectifs quotidiens que je leur proposais et qu'ils complétaient eux-mêmes

    - un exemple d'emploi du temps visuellement adapté à l'élève pour lui


  • Commentaires

    1
    Flow
    Mercredi 13 Septembre 2017 à 16:56

    Merci :D

    Y a plus qu'à modifier tout ça avec mon grand CE1 relevant d'ITEP !

      • Mercredi 13 Septembre 2017 à 17:06

        =)

    2
    anne
    Lundi 18 Février à 11:32

    Bonjour!

    Je sais que cet article date, mais je découvre aujourd'hui votre blog. Merci beaucoup pour tous ces partages.

    J'ai travaillé longtemps avec des élèves en difficultés et ayant différents troubles (d'apprentissage et/ou de comportement). Je travaillais aussi avec un système de contrat avec certains d'entre eux. Et, c'est vrai que ça aide sérieusement, comme vous le dites, à leur donner des repères, à savoir ce qui est précisément attendu d'eux...

    Je me posais la question suivante en découvrant ce que vous avez posté: Aviez-vous un système de récompenses? A quoi lui servait-il, dans le court terme, dans l'immédiat; d'avoir atteint son objectif? Comment le motiviez-vous? 

    Pour ma part, je m'inspirais des contrats type "Glasser" (psychiatre) et du livre "Les enfants difficiles: sortir de l'impasse- manuel partique de child coaching", de Christian Müller. Et, le fond est le même. Seulement, il était important que dans la formulation des objectifs il n'y ait pas de négation, que la formule soit positive (qu'elle fasse envie :-) Par exemple, à la place de "Je ne dois pas me lever sans cesse" --> "Je reste assis à ma place lorsque je travaille..." etc... vous voyez l'idée. Et, ensuite, les points (smileys, points verts... peu importe) accumulés leur permettent d'avoir certains gains, choisis ensemble (ex: 10 pt te permettent d'avoir un bonbon sans sucre ou 5 min de lecture libre ou de dessin libre ou...vraiment, c'est à construire ensemble). 

    Il était également important qu'un petit gain soit facilement accessible pour l'encourager à continuer à faire des efforts.

    Voilà. J'avais juste envie de vous transmettre ceci et vous remercie beaucoup, encore, pour tous les partages que vous donnez.

     

    Anne

      • Mardi 19 Février à 08:26

        Merci beaucoup Anne de votre retour et de vos partages.

        Pour répondre à vos questions, il n'y avait pas de système de récompenses si ce n'est les félicitations de l'équipe et de la souplesse dans les demandes de jeu, de sortie ... quand les objectifs étaient atteints. On a essayé, avec mes collègues de l'époque, de créer un climat de confiance en s'engageant envers eux et en les responsabilisant derrière. ça suffisait à les motiver la plupart du temps. Je pense à 2 élèves de CE2 notamment.
        Pour la formulation des objectifs, je vous rejoins sur l'importance de la rédaction et du positivisme - ma pratique et mes connaissances ont évolué et j'ai pris l'habitude de raisonner de cette manière. 

        Encore merci pour votre commentaire en tout cas =)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :